le Temps des Rêves

l'Association les Parutions les Artistes

Présentation Actualités Agenda Contact Liens Livre d'Or Newsletter Faire un don (via HelloAsso)

Interview de Hannah Papacek Harper, illustratrice de Pierres d'Encre 9 par Elise Duffay 13/05/2020 11:10

Image

Bonjour Hannah, pourrais-tu te présenter en quelques mots ?
Bonjour Elise, quand je n'illustre pas Pierres d'Encre, je suis une assistante caméra sur les plateaux de tournage qui aspire à être Steadicameuse (c’est-à-dire technicienne spécialisée dans le stabilisateur de caméra). Ceci me permet justement de m'accorder du temps pour ces projets plus créatifs. Venant d'une maison d'artistes dans le perche, j'ai rapidement appris à toucher à tout. Je fais donc principalement de la photographie et de la vidéo, de l'écriture et tout ce qui a rapport avec raconter une histoire en image. Ceci laisse donc une place à l'illustration, car le dessin reste un organe vital pour moi.
Pour en savoir plus sur Hannah, vous pouvez lire son portrait dans la galerie des artistes

Peux-tu nous dire comment tu as eu connaissance du projet Pierres d’Encre ?
J'ai découvert une table recouverte de livres au salon du livre de Soligny, dans le Perche. J'ai tout de suite été intriguée, et j'ai pris un contact avec l'association Le Temps des Rêves. Par la suite, j'ai lié une amitié avec une des membres qui m'a renvoyé la candidature pour l'illustration l'année suivante.

On est contents de voir que notre présence sur les salons permette de faire des rencontres qui aboutissent à des collaborations comme celle-ci ! Avais-tu déjà participé à des projets similaires ?
J'ai parfois fait des propositions d'illustration, mais rarement pour des appels à illustration.

Et qu'est-ce qui t'a poussée à proposer ta candidature ? 
J'aimais la démarche de l'association et j'avais un bon souvenir visuel des autres revues. J'étais en train de travailler sur un projet collaboratif, pour lequel j'illustrais des textes. Je me suis rendue compte qu'il me fallait une structure pour que je mette du vrai temps de côté pour dessiner.

D'accord, si ce n’est pas indiscret, sur quel autre projet collaboratif travaillais-tu ?
Le projet dont je parle est une collaboration avec une écrivaine Franco-Serbe. Elle travaille toujours sur un portrait de Belgrade et de sa famille là-bas. C'est une création de longue haleine pour laquelle je crée des illustrations. Ceci reste le projet d'illustration collaboratif le plus significatif. Mes autres créations collectives prennent d'autres formes. Ce sont par exemple, des créations vidéo-texte (comme le projet de confinement de Alex Safar, Woménésie, visible sur sa chaîne Youtube ici) ou les poésie-clips que l'on crée avec la danseuse Tinuviele Parmentier. ( ici ) Le but étant de suivre mes différentes passions et que la poésie continue à exister au centre de tout ça. 

En lisant les poèmes sélectionnés, comment as-tu procédé  pour faire naître un dessin ?
J'ai d'abord lu le corpus de poèmes en entier, et j'ai vu un imaginaire se déployer. J'ai eu envie de partir de médaillons de détails, pour faire avancer la trame poétique. Des clins d’œil aux poèmes qui donnent une suite logique.

Intéressant, donc tu conçois ton travail d’illustration comme une continuité de l’œuvre, comme pour la faire résonner ou se déployer au-delà des mots. Dis-moi y a t-il un poème que tu as particulièrement  aimé illustrer ?
Il y a eu plusieurs coups de cœurs, tous en fait ! Il y avait une saveur différente dans chacun et cela faisait la richesse de la totalité. Je prenais plaisir à me laisser imprégner par une lecture, laisser le tout trotter dans ma tête, puis voir le fil conducteur apparaître.

On te sent très passionnée et enthousiaste, ça fait plaisir !  As-tu néanmoins rencontré des difficultés ?
Des difficultés, pas vraiment. Si ce n'est le manque de temps, entre le travail et tout le reste. Cependant, il y a forcément eu des instants où l'inspiration a manqué et où je n'avais pas de pistes pour continuer. Dans ce cas, je finis par prendre la plume et dessiner, voir ce qui sort. 

Cela me fait penser à l’écriture automatique. Pour autant tes illustrations sont toujours bien liées avec le contenu textuel. A présent, peux-tu me dire ce qui t'a le plus intéressée dans ce projet et ce qu’il t'a apporté ?
Ce qui m'a intéressé était que ce soit un groupe de jeunes dynamiques, qui avaient l'air tous heureux que je participe. Cela m'a donné une manière de remettre de la passion dans le dessin, qui est un vrai espace méditatif. J'ai eu l'impression d'accomplir quelque chose au sein d'une collectivité, et voir que les choses peuvent aller à finition. Bien que cela soit vraiment un travail d'équipe, j'ai aussi senti que je faisais quelque chose juste pour moi. Quelque chose d’intègre et de doux, qui ramène à l'essentiel, qui écarte des écrans, de la vie rapide. Quelque chose loin de mon travail habituel.

Cette activité semble en effet très ressourçante pour toi, c’est réjouissant de te lire. Le groupe de jeunes dynamiques est vraiment ravi de voir que tu as apprécié l’expérience à leurs côtés !Est-ce  qu’il est possible de voir certaines de tes créations sur Internet ? As-tu d'autres projets en cours ?
Suite à ce projet, j'ai enfin ouvert une page instagram : papacekharperillustration. J'attendais la sortie du livre pour ressortir toutes les anciennes créations et les mettre en ligne.

Merci beaucoup Hannah, nous allons donc te suivre de ce pas sur le réseau et nous te souhaitons une très bonne continuation ! Souhaites-tu dire un dernier mot ?
Je pense seulement à l'importance des projets comme celui-ci qui j'espère, continueront à être soutenus après le dé-confinement. Je remercie Le Temps des Rêves pour leur enthousiasme et leur capacité de mener les projets à bout. 

Image

"le Temps des Rêves" est une association "Loi 1901" - © le Temps des Rêves 2011-2020 - Mentions légales