le Temps des Rêves

l'Association les Parutions les Artistes

Présentation Actualités Agenda Contact Newsletter Liens Livre d'Or

Interview de Michèle labre, illustratrice de Pierres d'Encre 6 07/03/2017 17:27

Interview de Michèle Labre, illustratrice de Pierres d'Encre 6, par Flora Delalande

Thumb

- Bonjour Michèle. Tu as illustré le recueil de poésie Pierres d'encre n°6 qui sortira début avril 2017. Tout d'abord, pourrais-tu nous dire en quelques mots qui tu es ?
- Il me serait difficile de parler de moi sans préciser que je suis en premier lieu une enseignante (retraitée) passionnée par son métier, et par l'éducation. J'ai exercé diverses professions avant de devenir prof des écoles, et je me suis spécialisée pour les enfants en échec scolaire au collège. En plus de ma passion pour la peinture, depuis un an, j'écris des nouvelles dont certaines ont reçu des prix lors de concours.

- Comment as-tu eu connaissance de ce projet ?
- Par une amie qui a participé au concours de poésie et qui a été informée que Pierres d'encre recherchait un illustrateur bénévole.

- Avais-tu déjà participé à des projets similaires ? Qu'est-ce qui t'a poussée à proposer ta candidature ?
- C'est la première fois. J'ai proposé ma candidature par goût du challenge et pour me pousser dans mes retranchements : l'obligation de créer, non pas ce qui me vient à l'esprit mais sur un thème imposé.

-Comment as-tu procédé pour faire naître un dessin à partir d'un poème ?
- Lire, lire, lire... le poème, lorsqu'il était long surtout, pour en extraire la substantifique moelle. Prélever les mots qui me "parlaient" et me lancer lorsque l'idée venait.

-Un exemple de poème que tu as particulièrement aimé illustrer ?
- Il y en a beaucoup ! Je préfère en citer plusieurs comme Le marchand d'estampes, Monochrome, Norvège, Cette nuit Paris ou Eblouissement sous-marin...

- Pourrais-tu nous en dire un peu plus : qu'est-ce qui a particulièrement fait écho en toi ? Les images sont apparues naturellement ?
- Oui. par exemple, pour les poèmes que je cite, et pour d'autres, j'ai à peine réfléchi, je me suis lancée aussitôt, j'avais les images à l'esprit. "A corps et à creux" m'a beaucoup amusée, je suis incapable de dire pourquoi mais j'ai songé aussitôt à une sorte de chaudron de sorcière ! L'illustration du "Funambule" impliquait l'existence du personnage ; le fond est venu rapidement. J'ai adoré traduire les sentiments et les émotions de "Erreur d'aiguillage" et de "Il y avait quelqu'un". Pour ceux-là également, ma main n'a pas hésité, j'avais les couleurs, la composition... reste à savoir si les poètes s'y retrouveront !

- As-tu rencontré des difficultés particulières ?
- Oui ! Je n'ai rien compris, et d'autres amis non plus, au poème "Les deux margelles" : c'est le dernier que j'ai illustré, une devinette...
Des difficultés aussi avec "Retour"...

- Et comment as-tu surmonté cette difficulté. Pour "Les deux margelles", par exemple ?
- Je me suis accrochée au rêve, et j'ai opté pour la lumière et la transparence.

-Comment cela s'est-il passé pour passer des illustrations brutes à la maquette ?

- C'est Emeline qui a réalisé la maquette, et je la trouve superbement réussie. Cela m'a fait très plaisir de voir le résultat final. Nous avons travaillé "ensemble", par mail, au fur à mesure de mes créations, qu'elle validait les unes après les autres. Cet échange est pour beaucoup dans la confiance en moi que j'ai acquis au fur à mesure : j'étais très inquiète sur mes capacités à répondre à vos attentes !

- Je crois pouvoir te dire que tout le monde au Temps des Rêves est ravi du résultat final. Ta peinture apporte énormément au recueil. De ton coté, qu'est-ce que ce projet t'as apporté ?
- Le plaisir de travailler avec Emeline que je regrette de ne pas connaître, de travailler aussi pour une association de poésie comme Le Temps des Rêves, de la confiance en moi, une plus grande liberté de création... Comme je l'ai dit, je me suis régalée pour la plupart des poèmes. Je songeais souvent au poème "en cours" dans la journée, j'en ai recommencé plusieurs qui ne me donnaient pas satisfaction, un peu paniquée parfois à l'idée de ne pas réussir ! In fine, c'est vraiment une belle expérience.

- Tous les ans, l'association organise des rencontres autour de Pierres d'Encre : tu auras sûrement l'occasion de rencontrer Emeline un jour. Si c'était à refaire, le referais-tu ?
- Vingt-deux poèmes, c'est énormément de travail, j'y ai travaillé l'été, presque tous mes moments de libre, je n'ai rien peint d'autre ! Même avec tous les points positifs énoncés, je suis désolée d'avouer que je ne le referais pas ! Mais il est vrai que je ne suis pas une pro, ainsi que je l'ai indiqué lorsque vous avez accepté ma candidature. D'autres sont sans doute plus rapides et plus efficaces.

- Tu veux dire que tu regrettes de t’être lancée dans ce projet ou, simplement, qu'une seule fois, ça suffit ?
- Je ne regrette absolument pas, bien au contraire ! Je suis ravie de l'avoir accepté ! Je n'ai peut-être pas suffisamment dit combien je me suis plongée dans chaque poème, et combien c'est gratifiant de partager et de travailler pour d'autres, quelque part en France, qui comptent sur moi.
Mais j'étais souvent frustrée de ne pouvoir peindre tout ce qui me venait à l'esprit, par manque de temps. Également, j'aurais aimé avoir une participation pour acquérir des toiles. Quand on choisit l'aquarelle ou le pastel, le papier suffit, mais ce n'est pas ma spécialité du tout, et pour l'acrylique, un bon support est appréciable, surtout dans l'abstrait, car c'est difficile de malmener le papier comme on voudrait ! Je voulais dire simplement qu'une fois, ça suffit.

- Je suis sûre que cette interview a attisé la curiosité de nos lecteurs. Est-il possible de voir certaines de tes créations sur Internet ? As-tu d'autres projets en cours ?
- Je peins toujours, je participe à des expositions, je fais partie d'un atelier. Mais je n'ai pas de site perso. La couverture du recueil est une création personnelle que j'ai reprise pour l'occasion ; elle fait partie d'un triptyque de 180X60 cm. Je vois sur le site du "Temps des rêves" que chaque artiste possède un blog. Peut-être devrais-je en faire autant, mais je ne pense pas que ce soit nécessaire pour un amateur !

- Bon, alors on va peut-être devoir attendre encore un peu avant de suivre ton travail via internet. Dommage ! Tu voudrais nous dire un dernier petit mot ?
- Je tiens à te remercier pour l'invitation transmise avec infiniment de gentillesse, et je regrette de ne pas pouvoir participer à la rencontre Pierres d'Encre en avril, mais c'est le mois idéal pour randonner au Népal et nous y serons à ce moment-là.
J'espère surtout que les illustrations plairont aux poètes : j'ai beaucoup pensé à eux en illustrant !
Bonne chance à Pierres d'encre, c'est un beau projet ! Et j'espère vraiment avoir l'occasion de vous rencontrer une autre fois.

"le Temps des Rêves" est une association "Loi 1901" - © le Temps des Rêves 2011-2017 - Mentions légales